Mâts a été jouée à Buenos Aires, Lyon, Morelia, Paris et Santiago.

À mon mari

Comme les poulies des mâts bercés par le vent, les agrès d’un ballet imaginaire laissent vibrer leurs membres dans une danse frénétique. La voix de l’erkencho (instrument des Andes fabriqué avec de la corne de bœuf) est devenue rauque et déchirante. Ce n’est plus sa gorge qui chante, ni sa chair qui frémit. C’est son os qui crie. Submergé dans le monde liquide du bâton de pluie, le cor émerge encore et encore, danseur et burlesque, en émettant un chant acide qui ne se termine pas.

[viii-07]

Mâts a été réalisée en 1999 à partir de sons d’instruments de différentes cultures — erkencho (Amérique du Sud), bâton de pluie (Afrique), petits tambours et bambous (Chine)… — au studio du Groupe de recherches musicales (GRM) à Paris (France) et a été créée en février 1999 à la Salle Olivier Messiaen, Maison Radio France (Paris, France). Elle est une commande de l’État (Direction de la musique, France) et de l’Ina-GRM (Paris).

Création

Février 1999, Concert, Salle Olivier Messiaen — Maison de Radio France, Paris (France)

Détails

Elsa Justel, Mâts (1999)
support stéréo

Le calendrier d’événements

Diffusions