Shango’s Funkiness a été jouée à Montréal.

Le panthéon des orishas rassemble des esprits ou des divinités qui reflètent les diverses manifestations de Dieu dans le système spirituel ou religieux yoruba. Originaire du Nigéria, cette religion a été introduite en Amérique centrale et en Amérique du Sud. Shangô, roi du panthéon des orishas, est en fait un roi guerrier qui régna sur la ville-état d’Oyo, dans l’Afrique de l’Ouest, avant qu’on le déifie.

Shangô jouait du tambour et dansait. Son instrument représente l’unité, mais il servait aussi à capter l’attention; il pouvait même réveiller la planète entière. Shangô a vécu sa vie à fond, une vie de sexe, de drogue et de musiques nouvelles. Son jeu de tambour et ses pas de danse déchaînaient une frénésie funky partout où il passait. Il aimait les animaux, notamment les chiens, et son chiffre spécial était le six.

Le six bat une mesure particulièrement flexible, en raison de toutes ses sous-divisions en deux et en trois. J’ai toujours remarqué l’influence des rythmes ouest-africains sur la musique sud-américaine. Avec un peu de chance, mon propre assemblage de rythmes multifactoriels, de polyrythmies et de tempos variables invoquera le déchaînement funky de Shangô dans notre époque moderne.

[traduction française: François Couture, i-17]

Shango’s Funkiness [Le déchaînement funky de Shangô], 2e mouvement de Music of Another Present Era, a été réalisée en 2014 dans le studio du compositeur à Val-Morin (Québec) et créée le 3 avril 2014 au concert Électrochoc 6 présenté au Studio multimédia du Conservatoire de Montréal (Québec). Il s’agit d’une commande de Réseaux des arts médiatiques, avec le soutien du CAC.

Création

3 avril 2014, Électrochoc 2013-14: Électrochoc 6: Paul Dolden, Studio multimédia — Conservatoire, Montréal (Québec)

Détails

support stéréo

Le calendrier d’événements

Diffusions