Annette Vande Gorne

Les œuvres d’Annette Vande Gorne rayonnent! Elles ont été jouées en concert à Aix-en-Provence, Amiens, Arc-et-Senans, Arles, Athènes, Barcelone, Beijing, Belo Horizonte, Berlin, Besançon, Birmingham, Bois-le-Duc, Bourges, Bruxelles, Cagliari, Castelo Branco, Cologne, Corfou, Crest, Denton, Dieulefit, Édimbourg, Genval, Graz, Karlsruhe, Leicester, Lisbonne, Liverpool, Lodi, Louvain-la-Neuve, Luxembourg, Mar del Plata, Marseille, Moissac, Monaco, Mons, Montpellier, Montréal, Namur, Novare, Ohain, Paris, Roubaix, Saint-Denis, Saint-Étienne, Saint-Leu-La-Forêt, Saint-Sébastien, Santiago, São Paulo, Sarzana, Sheffield, Strasbourg, Toronto, Tournai, Valdivia, Vienne, Villeneuve d’Ascq, Weimar et Wrocław…

Après ses études classiques aux Conservatoires royaux de Mons et de Bruxelles et avec Jean Absil, Annette Vande Gorne découvre par hasard l’acousmatique au détour d’un stage en France. Immédiatement convaincue, grâce aux œuvres de François Bayle et Pierre Henry, du caractère révolutionnaire de cet art (bouleversement de la perception, composition renouvelée par l’écriture spectromorphologique et la conduite d’écoute, importance historique du mouvement), elle s’y initie en quelques stages, entreprend la musicologie (ULB, Bruxelles) et la composition électroacoustique avec Guy Reibel et Pierre Schaeffer au Conservatoire national supérieur de Paris.

Elle fonde et anime Musiques & Recherches et le studio Métamorphoses d’Orphée (Ohain, 1982), ainsi qu’un cycle de concerts et un festival acousmatique L’Espace du son (Bruxelles, 1984, annuel depuis 1994), grâce à la constitution d’un ensemble de 60 haut-parleurs, un acousmonium selon le système de projection conçu par François Bayle. Elle édite la revue d’esthétique musicale Lien et le Répertoire ÉlectrO-CD (1993, 97, 98) des œuvres électroacoustiques. Elle fonde aussi le concours de composition Métamorphoses et le concours d’interprétation spatialisée Espace du son et constitue peu à peu le seul centre belge de documentation sur cet art, accessible en ligne: electrodoc.musiques-recherches.be

Elle donne de nombreux concerts en tant qu’interprète en spatialisation des musiques acousmatiques, tant le répertoire international que les siennes.

Professeure de composition acousmatique au Conservatoire royal de Liège (1986), puis de Bruxelles (87) et de Mons (93), elle fonde une section de musique électroacoustique autonome au Conservatoire royal de Mons, intégrée au cadre européen des études supérieures depuis 2002. Elle dirige aussi depuis 1999 un stage international d’été sur la spatialisation et, depuis 1987 sur la composition électroacoustique.

Ses œuvres sont entendues dans tous les festivals et émissions radiophoniques qui laissent place à la musique composée sur support. Actuellement, sa musique étudie différents archétypes énergétiques et kinestésiques. La nature et le monde physique sont des modèles pour un langage musical abstrait et expressif. Deux autres domaines de recherche la passionnent: les différents rapports au mot, son et sens, qu’offrent les outils électroacoustiques et l’écriture de l’espace, considéré comme cinquième paramètre musical, en relation avec les quatre autres et les archétypes utilisés. Son œuvre est essentiellement acousmatique, comme le cycle Tao ou Ce qu’a vu le vent d’Est qui renouvelle le lien de la musique électroacoustique au passé, avec quelques incursions dans d’autres arts: théâtre, danse, sculpture…

[ii-18]

Annette Vande Gorne

Charleroi (Belgique), 1946

Résidence: Ohain (Belgique)

  • Compositrice
  • Rédactrice

avdg@musiques-recherches.be

Sur le web

Annette Vande Gorne, photo: Didier Allard, Paris (France), 28 février 2010
Annette Vande Gorne, photo: Didier Allard, Paris (France), 28 février 2010

Calendrier

Diffusions

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.