Objets retrouvés

Francis Dhomont

Objets retrouvés a été jouée à Berkeley, Bogotá, Bois-le-Duc, Bourges, Bruxelles, Cagliari, Cologne, Córdoba, Karlsruhe, Marseille, Montréal, Nagoya, Nevers, Osaka, Paris, San Francisco, Sheffield, Stockholm, Toronto et Vienne…

À la mémoire de Pierre Schaeffer (1910-1995)

À la fois lamento et marche funèbre, cette paraphrase de l’Étude aux objets de Pierre Schaeffer n’est pas sans rapport avec le style du choral orné ou figuré. Trois voix (au sens contrapuntique du terme), élaborées à partir des éléments du premier mouvement de cette Étude, viennent broder et habiter les durées prolongées des objets originaux qui constituent le «choral», quatrième voix de cette polyphonie. Le choix d’une forme classique, si présente chez Bach, n’est pas innocent lorsqu’il s’agit d’honorer la mémoire de Schaeffer; j’aime me persuader qu’il n’aurait pas été insensible à l’allusion.


Objets retrouvés — 1e des quatre pièces du Cycle du son — a été réalisée en 1996 dans le studio du compositeur avec un matériau sonore obtenu grâce au SYTER de l’Ina-GRM et a été créée le 31 mai 1996 lors du concert Hommage-Tombeau de Schaeffer dans le cadre de Synthèse, le Festival international de musique électroacoustique de Bourges (France, 1996).

Création

  • 31 mai 1996, Synthèse 1996: Hommage-Tombeau de Schaeffer, Théâtre Jacques-Cœur, Bourges (Cher, France)

Détails

support stéréo
Cycle: Cycle du son (1989-98)

Le calendrier d’événements

Diffusions