Below the Walls of Jericho

Paul Dolden

Below the Walls of Jericho a été jouée à Banff, Malmö, Montpellier, Montréal et Toronto…

Ce titre ne représente qu’une libre référence à la chute de Jéricho relatée dans la Bible (Josué 6: 1-22). Ce qui m’intéresse dans cette histoire, c’est l’idée qu’une masse de gens ait pu faire crouler les remparts d’une ville en utilisant seulement le son. Cette histoire appui l’idée que la musique puisse être un catalyseur de changement social. Au-delà du pur impact physique que peut contenir un grand nombre de sons, la musique est une forme de langage qui est capable de stimuler de la pensée. Le pouvoir de la musique réside dans la séduction physique et intellectuelle simultanée de l’auditeur.

Dans cette œuvre, 400 pistes sonores sont souvent assemblées pour créer un sentiment de large masse. 333 pistes sont créées en divisant chacune des sept octaves en 48 notes. Cuivres, cordes et bois, tant de la tradition musicale occidentale que d’autres cultures, sont combinés pour créer ces textures. Le reste des pistes est fait d’instruments de percussion sans hauteurs de sons déterminées. Cette démarche permet à chaque piste d’avoir sa propre identité en terme de fréquence et de tempo. La relation entre chaque couche individuelle et l’effet de masse peut agir comme une métaphore des rapports entre l’individu et la société. Au-delà de la musique, la métaphore soulève des questions concernant l’essence des murs que nous devons abattre pour permettre à notre culture d’aller de l’avant.

Musiciens enregistrés
Isaac Bull: basson et contrebasson
Paul Steenhuisen: saxophones soprano, alto, basse
Ian Crutchley: saxophone ténor
Lorne Buick: clarinette basse
Johanna Hauser: clarinette
Michelle Cheramy: piccolo, flûte basse
Clemens Rettich: flûte en do, flûtes à bec soprano, ténor, alto et basse
Glee Devereaux: hautbois, cor anglais
Mark Tynan: trombone
Jamie Croil: trompette
Paul Fester: tuba
Gwyneth MacKenzie: cor français
Gary Sterle: cor français
Marc Crompton: timbales, tom-toms, cymbales, glockenspiel, blocs de bois
Trevor Tureski: tom-toms, cymbales, vibraphone, marimba, hongos, congas, tablas, gongageng, kempeul, slenthem, sanon, caisse claire, caisse claire ténor
Paul Dolden: guitares acoustique et électrique, contrebasse, violoncelle, alto, violon, dulcimers, sitar, banjo, mandoline, piano

Voix
Diana Ganske: soprano
Janis Clark: contralto
Nick Curalli: ténor
David Pay: baryton

[traduction française: Guy Marchand, Traçantes, i-03]


Below the Walls of Jericho a été réalisée en 1988-89 au studio privé du compositeur et a été créée le 12 novembre 1989 durant les Journées électroacoustiques >convergence< de la Communauté électroacoustique canadienne (CÉC) au Margaret Greenham Theatre du Banff Centre for the Arts (Alberta, Canada) — alors que le mur de Berlin s’effondrait. La version de cette pièce pour percussion et bande, Luminous Hysteresis, est une commande du percusionniste Trevor Tureski avec l’appui du Conseil des arts du Canada (CAC). Below the Walls of Jericho s’est méritée le 1er prix de la catégorie musique électroacoustique du Concours international de musique électroacoustique de Bourges (France, 1990).

Création

  • 12 novembre 1989, >convergence<: Concert 5, Margaret Greenham Theatre — The Banff Centre for the Arts, Banff (Alberta, Canada)

Distinctions

Détails

support stéréo

Calendrier

Diffusions

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.