Quatuor

Yves Daoust

Quatuor a été jouée à Montréal et Toronto…

Ici, l’approche est plus ‘classique’: les sources sonores, bien qu’instrumentales, sont traitées comme des objets, travaillés à l’aide des manipulations habituelles du studio analogique. La référence à la nature instrumentale des sons, à la formation du quatuor à cordes y reste cependant très présente; elle est au cœur même de la démarche.

En composant cette œuvre, je pensais beaucoup à la Grande fugue, opus 133 de Beethoven, à cette écriture d’une incroyable tension, presque inhumaine: comme si Beethoven avait voulu faire éclater les instruments; comme s’il avait voulu atteindre le point limite au-delà duquel s’ouvrent des zones expressives inaccessibles aux instruments acoustiques — sinon que dans le rêve — mais que la magie et les artifices des moyens électroacoustiques permettent aujourd’hui d’explorer.

Aller chercher des inflexions et des articulations caractéristiques de l’écriture pour quatuor à cordes à travers toutes les époques et leur donner ce petit coup de pouce qui permet de glisser vers un espace imaginaire, transcendant les limites physiques des musiciens liés à leurs instruments acoustiques: tel est le propos de Quatuor qui se veut un hommage admiratif envers ces interprètes pour qui former un quatuor c’est souvent un peu comme entrer en religion…

[ix-91]


Depuis sa création, Quatuor a connu différentes versions et modes de diffusion: à l’origine une trame sonore conçue pour le film d’animation L’âge de chaise réalisé par Jean-Thomas Bédard à l’Office national du film du Canada (ONF), remodellée par la suite à l’Atelier sonore de l’ONF pour devenir une œuvre électroacoustique autonome. Dans sa forme concert, l’œuvre a été créée en avril 1979 à Montréal, au Conventum, lors d’un concert produit par l’ACREQ. Elle était alors accompagnée d’une projection multi-images réalisée par le photographe Jean-Guy Thibodeau. Quatuor a remporté le 1er prix de la catégorie électroacoustique de studio au 8e Concours international de musique électroacoustique de Bourges (France, 1980) ainsi que le Grand prix 1980 de la CIME et a été enregistrée sur le disque compact Cultures électroniques 1 produit par le Groupe de musique expérimentale de Bourges (GMEB) sur étiquette Le chant du monde (LDC 278043).

Création

  • Avril 1979, Concert, Conventum, Montréal (Québec)

Détails

support stéréo

Le calendrier d’événements

Diffusions