Bastet

Elsa Justel

Bastet a été jouée à Arc-et-Senans, Bruxelles, Buenos Aires, Chicago, Mar del Plata, Montréal, Morelia, Nevers, Remedios de Escalada, San Francisco, Santiago et São Paulo…

Bastet, cette espiègle déesse chatte, s’est introduite à l’intérieur du piano. Dépitée par l’apparence surnaturelle de l’ambiance, elle cherche la sortie en s’agrippant aux cordes.

Le projet est basé sur les notions d’ambiguïté, d’instabilité et de hasard. Le matériau choisi provient de sons des cordes du piano, de guitare et de caisse claire, obtenus par des modes d’excitation non conventionnels (frottements, grattements et percussion, en utilisant des éléments divers: baguettes de bois et de métal, lime à ongles, papier…). La recherche tend à exploiter l’instabilité spectrale propre aux sons des cordes, dans le but de produire des nuances de caractère et des effets ambigus. Certains traitements logiciels permettent de tergiverser le caractère référentiel du son, pour obtenir des sons similaires aux instruments de percussion de peaux ou des sons continus semblables aux instruments à vent. En outre, nous laissons jouer le hasard, cet assistant ineffable qui nous mène toujours à des trouvailles inattendues.

[viii-07]


Bastet a été réalisée en 2004 au studio de l’Association pour la recherche et l’expérimentation musicale (APREM) à Nevers (France) et a été créée le 20 mars 2004 durant la saison de concerts de l’APREM. Elle est une commande de l’État (Direction de la musique, France) et de l’APREM (Nevers, France). Bastet a obtenu le Prix Ton Bruynèl 2005 (Amsterdam, Pays-Bas) — «Le jury a admiré les sons raffinés et l’immense maîtrise technique de cette pièce. Une composition audacieuse et élégante, très soigneusement structurée et aussi humoristique.»

Création

  • 20 mars 2004, Concert, Théâtre municipal de Nevers, Nevers (Nièvre, France)

Distinctions

Détails

support stéréo

Le calendrier d’événements

Diffusions