Lily

Yves Daoust

Lily a été jouée à Bruxelles, Londres, Montréal et Tlaxcala…

Un peu comme en contrepoint, je travaille beaucoup par couches, que je cherche à rendre le plus autonomes possible. Puis, je les empile les unes sur les autres, provoquant parfois des rencontres étonnantes, des bouleversements de sens. L’œuvre Lily a été conçue de cette manière.

Première couche: Lily, la courtisane, rencontrée au hasard de la vie, avec qui je me suis immédiatement lié d’amitié. Lily, qui se confie au microphone avec une franchise désarmante et une immense générosité.

Deuxième couche: Simone Chartrand, comédienne, qui réagit aux confessions de Lily, les ressent, les vit dans son cœur, ses tripes.

Le travail compositionnel fut avant tout de l’ordre de l’articulation. Les matériaux utilisés proviennent essentiellement de la voix de Simone Chartrand. Rien de très compliqué. J’ai voulu avant tout respecter le témoignage de Lily.

Ces deux premières couches forment la pièce Lily pour support stéréo de 2011-12.


Troisième couche: en octobre 2013, Lily a fait l’objet d’une version scénique: Misère et splendeur d’une courtisane, interprétée par Sylvie Chartrand, sous la direction de Jean Asselin, produite par la compagnie Omnibus à Montréal.

Et une quatrième couche: Lily [version mixte], pour violon, accordéon et support, complétée en 2017-18. Cette version mixte a été commandée par l’accordéoniste Joseph Petric avec l’aide du Conseil des arts du Canada (CAC).

[i-22]


Lily a été réalisée en 2011-12 au studio du compositeur à Montréal (Québec) et a été créée le 15 mars 2012 lors du concert Électrochoc 6 au Studio multimédia du Conservatoire de musique de Montréal (Québec).

Création

  • 15 mars 2012, Yves Daoust, diffusion • Électrochoc 2011-12: Électrochoc 6: Yves Daoust, Studio multimédia — Conservatoire de musique de Montréal, Montréal (Québec)

Détails

Lily (2011-12), 17:37
support stéréo

Calendrier