Ice breaker

Manuella Blackburn

Ice breaker a été jouée à Bruxelles, Liverpool, Manchester, Udine et Villeneuve d’Ascq…

Mettez un cube de glace dans un verre d’eau: la glace se craquelle, résultat d’un phénomène qu’on nomme expansion différentielle. L’eau étant plus chaude que la glace, la couche extérieure de la glace prend de l’expansion et se fracture, alors que le centre du cube conserve sa température. Cette microfissuration a été captée à l’aide de minuscules microphones insérés dans de grands verres d’eau pour servir de base à cette composition. Pour accompagner les sonorités délicates de la glace, j’ai enregistré des sons d’effervescence, de bouillonnements et de transvidage de liquides.

Ice breaker fait suite à Switched on (2011) et Time will tell (2013), deux œuvres qui exploraient l’utilisation de petits sons dans un contexte acousmatique. Dans cette pièce, j’ai exploré de nouvelles techniques pour regrouper de petits sons de glace, en plus d’utiliser le concept de micromontage d’Horacio Vaggione.

[traduction française: François Couture, v-17]


Ice breaker [Brise-glace] a été réalisée au cours de l’été 2015 au studio de la compositrice à Manchester (Angleterre, RU) et a été créée le 23 octobre 2015 au Théâtre Marni de Bruxelles (Belgique) dans le cadre du festival L’Espace du son. Ice breaker a remporté le 2e prix du Concours international de musique électroacoustique SIME (Lille, France, 2016).

Création

  • 23 octobre 2015, L’Espace du son 2015: Manuella Blackburn, Théâtre Marni, Bruxelles (Belgique)

Distinctions

Détails

support stéréo

Le calendrier d’événements

Diffusions