Inside and out… again

Adrian Moore

Inside and out… again a été jouée à Bruxelles, Kingston upon Hull, Lisbonne, Matera, Mexico et Sheffield…

Inside and out… again est une œuvre pour concert issue du projet How Many Sounds. Ce projet tient sa complexité musicale de la création d’environnements plausibles rendus possibles par la multiphonie.

À mesure que je créais des environnements sonores de plus en plus complexes, je remarquais que cette complexité conduisait souvent à la sensation d’un environnement explorable» — la polyphonie de sources se transformant en une monophonie environnementale. Alors que des œuvres comme The Battle et Counterattack posent des questions, Inside and out… again repousse des limites (tout en étant musicalement cohérente).

Inside and out… again s’inspire à nouveau beaucoup de Dedans-dehors de Bernard Parmegiani et de la métaphore intérieur/extérieur, dedans/dehors, irréel/réel, inconnu/connu. J’ai commencé par des sons environnementaux; typiquement le genre d’enregistrements qu’on a déjà entendus: des voitures qui passent (métaphore du déplacement), des enregistrements de mon jardin. Ces sons se sont avérés être les plus adaptés. Les micros placés dans mon groseillier à 50 cm des mangeoires pour oiseaux ont capté des sons d’envol: ces battements d’ailes seront fondamentaux. Il y a également des abeilles (c’est donc une pièce d’oiseaux et d’abeilles), bourdonnant autour du micro. De ce fait, il a fallu amener dans le studio des abeilles à l’intérieur d’un bol en pyrex avec des micros coincés dans les trous d’une feuille A3. Enfin, il y eut des prises de son d’eau extérieures enregistrées à Creswell Crags et intérieures; l’eau qui s’écoule de mon lavabo (une autre métaphore intérieur-extérieur).

Et puis, nous avons les transformations: le bourdonnement d’abeilles devient un drone; leur vol anguleux est accentué par la spatialisation. Le vol des oiseaux devient un balaiement exagéré qui sert d’impulsion; un simple flottement devient mécanique. Grâce à la réverbération, les paysages réels ou virtuels deviennent des anecdotes ou des réminiscences. Les abeilles se métamorphosent en un essaim qui envahit littéralement la pièce. Les hauteurs de sons servent à lier les sections et la répétition des matières sonores est utilisée pour structurer la pièce.

En partant du réel vers l’irréel dans un environnement virtuel, ils ont chacun la possibilité d’exister simultanément. C’est cette construction d’un environnement qui continue à me fasciner.


Inside and out… again a été finaliste au 9e Concours biennal de composition acousmatique Métamorphoses (Bruxelles, Belgique, 2016).

Création

  • 28 mai 2016, Música Viva 2016: Encontro X: Orquestra de Altifalantes , O’culto da Ajuda, Lisbonne (Portugal)

Détails

support 7.1 pistes

Le calendrier d’événements

Diffusions